S’il y avait un prof de français parmi les salafistes à Tombouctou ferraient-ils autant de fautes d’orthographe?

Mais surtout ne leur dites pas que j’en suis un!

En effet, ce titre m’est venu dès l’entrée de la ville de 333 saints en lisant leur première plaque. En arrivant au niveau du stade municipal où une plaque nouvellement peinte (j’ai eu envie d’écrire peinturé comme aurait dit beaucoup de maliens) je me suis demandé ce qu’ils projettent d’y inscrire dans les deux langues (arabe et français) comme je ne me rappelle plus si elle y était le 31 mars.

Le sentiment que ces gens ont un message à faire passer  ainsi qu’une preuve à fournir (qu’ils sont les maitres de la ville et écrivent ce qu’ils veulent où ils veulent héhé!) quand j’ai atteint le Lycée Mahamane Alassane Haidara de Tombouctou. Deux grandes plaques qui étaient destinées à a publicité  une première toute noire, juste à coté de la porte d’entrée  donne une citation de l’imam Malek que je n’ai pu lire (car serré entre trois voisins) et une plus grande blanche et lisible (j’en ai une photo d’ailleurs que je ne tarderai à publier) « la ville de Tombouctou est fondée sur l’islam et elle ne sera jugée que par la législation islamique (charia) »

Vous me diriez mais où se trouvent la ou les fautes ? Et bien dans le fond car comment (et d’ailleurs pourquoi? en tant que qui? ou quoi ?) ces « gens » peuvent-ils juger toute une ville ? Je trouve cela complètement déjanté   et vous ?

Une centaine de mètres plus loin se dresse le bâtiment de la BMS qui est était d’abord la police islamique avant d’être promu en «  Centre de recommandation du convenable et d’interdiction des interdits »  là encore problème de fond. Dès qu’on voit cela on se demande ce que cela veut dire. Eh ben, c’est en fait la police et la justice des mœurs dirais-je si on me demande : ceux qui y sont chargés d

cour de justice aussi des salafistes
quel changement radical de statut pour ce bâtiment …

’arrêter, de juger et d’exécuter la sanction des contrevenants à la, non à leur  législation islamique (car je suis convaincue que ce qu’ils prônent est différent de mon islam que je connais !). Ce sont eux  qui arrêtent les filles qui parlent aux hommes qui ne sont pas leurs frères, qui ne portent pas un voile assez intégral, qui arrêtent les fumeurs, mais aussi se promènent arment en bandoulière le regard niais et toujours à deux (ont-ils peurs seul ?).

Et la justice islamique ? Elle résidait à l’hôtel la maison  qui arbore à son entrée le mot « justuce islamic » en gros et gras (la voilà la vrai faute !)

 

 

Publicités

2 réflexions sur “S’il y avait un prof de français parmi les salafistes à Tombouctou ferraient-ils autant de fautes d’orthographe?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s