Parents et droits de l’enfant: quelles réalités à Tombouctou ?

Débat public
séance de débat public à Tombouctou avec le maire de la commune urbaine organisé par Tdh à Tombouctou (c) Tdh

La Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant (CDE) donne à tout enfant le droit à une famille. Ce droit permet d’ériger un périmètre de protection de l’enfant contre les violences, les abus, l’exploitation, la négligence.

Cependant, il peut arriver que la famille qui devrait normalement protéger l’enfant devienne l’une des menaces pour lui. Nous constatons encore que des parents ne scolarisent pas leurs enfants ; d’autres les violentent, etc. alors que le devoir parental exige d’apporter aux enfants le gite, l’alimentation, la protection, l’éducation, la sécurité et la santé tout en veillant à leur inculquer une bonne moralité.

 Parents et droits de l’enfant à Tombouctou

Tombouctou est une ville au nord du Mali qui a une culture traditionnelle islamique. L’éducation des enfants incombe aux parents, aux grands-parents et à toute la société avec une morale et un sens de la protection et du respect des droits de l’enfant qui sont recommandés en islam.

L’éducation à Tombouctou est systématiquement organisée, avec pour objectif de faire de l’enfant un individu membre d’une société qu’il respecte et chérit.  Ainsi, certaines valeurs sont données dans la famille par la mère dès le bas âge (le respect, le comportement, le langage). Dès que l’enfant sait compter jusqu’à 10, il peut aller à l’école coranique pour apprendre le coran, mais il peut aussi partir au jardin d’enfant ou à l’école selon les désirs des parents.

Même si le taux de scolarisation de Tombouctou est l’un des plus élevés du Mali, il faut retenir que la crise sécuritaire a eu une conséquence, une incidence mauvaise sur l’école avec la fermeture de plusieurs centaines d’écoles dans la région.

Dans les milieux moins défavorisées, la protection des enfants, leur prise en charge (habillement, nourriture, santé) ne sont pas largement couvertes.  Les enfants en mobilité comme les enfants déplacés internes, les enfants talibés confiés aux marabouts, les enfants migrants travailleurs sont les plus exposés.  Leurs droits sont négligés et violés.

Méconnaissance de la CDE et d’autres instruments juridiques protégeant les enfants

Débat publicLe niveau de sensibilisation des parents, tuteurs et employeurs des enfants migrants domestiques de la ville de Tombouctou sur les droits de l’enfant tels que promus par la Convention internationale relative aux Droits de l’enfants (CDE); la Charte Africaine des Droits et du Bien-Etre de l’enfant (CADBEE), est très faible selon l’étude de base sur la situation des enfants en mobilité réalisée par Terre des hommes Lausanne (Tdh Mali) en décembre 2015.

Seulement 13,8% disent avoir bénéficié d’une sensibilisation sur les droits de l’enfant par une structure étatique, une ONG ou une agence des nations unies. C’est pourquoi, il est urgent de faciliter aux parents, aux tuteurs et à tout acteur communautaire, l’accès à l’information juste et éclairée sur les droits fondamentaux des enfants dans un pays où l’accès à l’information dans les communautés reste un défi.

Promouvoir les droits de l’enfant à Tombouctou

A Tombouctou, plusieurs organisations locales, nationales et internationales interviennent pour la protection, le respect et la promotion des droits de l’enfant.

émission radio
emission radio organisé par Tdh sur les droits des enfants (c) Tdh

L’ONG Suisse, Terre des hommes Lausanne (Tdh Mali) y est présente depuis septembre 2015 en partenariat avec Enda Mali. Elles exécutent le Projet d’appui d’urgence et de renforcement de la résilience des enfants en mobilité dans les villes de Tombouctou et Gao grâce au soutien généreux du peuple américain à travers OFDA/USAID.

Grâce aux interventions du projet, plus de 8533 enfants vulnérables y compris les enfants victimes de violences, d’abus, d’exploitation et de négligence ont protégés.

Plusieurs activités d’information communautaire à l’endroit des parents, tuteurs, leaders communautaires et autorités locales ont été menées notamment la « journée d’information sur les instruments juridiques internationaux protégeant les enfants ; la caravane urbaine de sensibilisation ; la campagne : « qu’est-ce que la protection de l’enfance pour vous ? ».

Avec ce projet, plus de 2200 personnes ont été touchées par ces activités de sensibilisation sur la protection et les droits de l’enfant.

Du 07 au 08 juillet dernier, Tdh Mali et Enda ont organisé à Tombouctou, la Campagne « Talents d’enfants ». Cette campagne de protection et de promotion des droits de l’enfant a permis à 800 participants de voir et apprécier le savoir-faire des enfants vulnérables ayant été accompagnés par le projet. Ces deux jours de campagne ont proposé 20 stands pour l’exposition du travail des enfants concernés par la mobilité (ayant été formés, dotés, installés à leur propre compte); des prestations de sketch et jeux éducatifs ; des débats communautaires pour l’amélioration d’un environnement protecteur des enfants dans cette ville en crise.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s