SankoreLabs aux consultations régionales Afrique de l’ouest et du centre sur  » Jeunes , paix et sécurité « 

FB_IMG_1506180043733Les 11,12 et 13 septembre 2017 nous avons participé aux consultations pour l’Afrique de l’ouest et du centre sur le thème  » Jeunes, paix et sécurité  » à Cotonou au Bénin sur invitation du PNUD.

IMG_20170911_083819.jpgDurant 3 jours, nous avons échangé avec les jeunes représentant 23 pays sur le rôle des organisations des jeunes dans la lutte contre l’extrémisme violent et la radicalisation avec notamment notre compréhension et nos propositions pour une application de la Résolution 2250 du conseil de sécurité des Nations Unies.

IMG_20170913_121853.jpg
Travaux de groupes

La résolution 2250 adopte le 9 Decembre 2015 est une étape importante en ce qui concerne la lutte contre l’extrémisme violent, la résolution souligne l’importance de remédier aux conditions et facteurs menant à la montée de la radicalisation et à l’extrémisme violent chez les jeunes. Elle note également le rôle important que les jeunes hommes et femmes peuvent jouer en tant que modèles positifs dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent.

IMG_20170913_121548.jpg
Kaboré du Burkina sur les défis des jeunes en Afrique concernant la paix et la sécurité

Au fil des dialogues de 3 Jours, SankoreLabs a exposé le travail de lutte contre la radicalisation que nous menons à travers plusieurs des programmes que nous avons élaboré et que nous sommes en train de réaliser.
Il y a notamment les actions de réorientation professionnelle de jeunes diplômés sans emplois et de coaching des jeunes qui sont placés avec des tuteurs dans le métier qu’ils ont choisis.
Il y a aussi la création d’emploi à travers nos projets qui touchent directement à la paix et à la sécurité comme le projet Acces A La Justice financé par IDLO ( international Développent Law Organisation) qui porte essentiellement sur la sensibilisation des populations d’une zone de conflit à faire recours à la justice.

A SankoréLabs , nous sommes convaincus que le sentiment d’un justice est un facteur de radicalisation des jeunes d’où notre action en faveur dune participation effective des jeunes à la réalisation des activités de sensibilisation des organisations de la société civile.
La lutte contre la facture numérique et l’accès à l’Internet, l’utilisation du numérique est entre autres l’un des objectifs de la Tech Hub sociale qui est une organisation créé par des jeunes.

Que nous soyons basés à Tombouctou, une zone du nord du Mali , qui est en proie à l’insécurité , où les attentats sont fréquents et un point important sur l’axe de l’immigration et du trafic de tout genre est déterminant .
La formation, le renforcement des capacités des jeunes, leur autonomisation par l’emploi et la promotion de nos cultures est un procédé encourageant de lutte contre l’extrémisme violent.

FB_IMG_1504473150383

Publicités

CPI: ouverture du projet de Ahmed Alfaqi pour la destruction de mausolées à Tombouctou

L’ancien chef de la  » Hesbah » – police islamique- d’Ançardine à Tombouctou,  Ahmed ALFAQI comparait aujourd’hui devant les jurés de la Cour Pénal International pour les crimes de destruction de 9 mausolées et de la grande porte de la Mosquée de Sidi Yahia, à Tombouctou.

Durant l’occupation du nord du Mali par les groupes armés, les populations – faut-il préciser noire?- ont été les cobayes des pseudo-djihadistes qui ont mis sur pieds une organisation pour mettre à terre l’islam beaucoup trop démocratique de Tombouctou . les habitants , leurs mœurs, leurs comportements ( une certaine mixité dans l’éducation) , les pratiques religieuses et mêmes des considérations raciales…

Ainsi , la police islamique voulu imposer un habillement qui était déjà de mise à Tombouctou, le port du voile, par intégrale hein, mais celui de leur femmes, les femmes arabes et touarègues…

La police islamique interdit tout les relations amicales entre hommes et femmes comme cela est de mise dans la vieille cité. je vous explique. A Tombouctou , il existe ce qu’on appelle KONDAYE, des groupes de jeunes qui ont le même age , des deux sexes qui se réunissent chaque semaine pour manger, discuter chez l’un d’entre eux!!! ils grandissent et vieillissent dans ces groupes qui ont des noms. Avec l’occupation point de réunion, pas de plaisanterie entre homme et femme , au risque de se voir arrêté et soumis aux coups de fouets.

Les prières dans les mosquées ont été transformés par Ançardine qui a interdit la Fatiha – prière commune- d’après les rakats réglementaires conformément au rite wahhabite. les Tombouctiens sont plutôt pacifistes, « dans la mesure où cela n’a aucune incidence sur notre prière, faisons-le » a recommandé le grand Imam Ben Essayouti.

Ce qui est encore une plus consternant , il y avait des viols collectifs et des mariages  forcées bizarres – car je ne trouve pas d’adjectifs idéales pour les qualifier- qui ont été scellés par les djihadistes. Ainsi , les parents des filles convoitées etaient forcés d’accepter la forte somme qu’ils proposent contre leur progeniture, ensuite la jeune mariée devient une esclave sexuelle , sequestrée , elle etait victime de viol collectif car ne connaissant pas son mari en personne.

C’est consternant de voir ALFAQI à la cour Pénale International pour ce chef d’accusation alors que les exactions qui ont été faites sur les personnes durant son « règne » à Tombouctou ont été bien pire.

palais de justice islamique à Tombouctou , novembre 2012

Ces mausolées ont-ils plus d’importance que les êtres humains?

ALFAQI est-il le seul coupable à arrêter et à juger?

Ces questions vont non seulement à la CPI , mais aussi aux autorités maliennes , à la communauté internationale et aux Nations Unies qui jouent le rôle d’arbitre depuis le début de ce soit-disant processus de paix. Impuissant , nous avons vu les autorités maliennes, libérer Hoka Hoka , le juge islamique qui ordonnait les sentences selon sa charia: membres coupés, femmes enfermées dans des conditions inhumaines, mariages forcées, bien confisqués; et meme un homme tué!!!

Libre aussi est Hamad Mossa; celui qui a remplacé ALFAQI à la tête de leur police des mœurs, sous ordre des groupes armés qui ont fait libérer tous les acteurs des crimes contres les mêmes populations qu’ils prétendent représenter … Bon! il faut que je mette de l’eau dans mon vin parait-il! ils sont revenus en ville avec cette histoire d’autorités intérimaires….

Sachez une chose , chers lecteurs… le processus de paix, cet accord de paix ne dépasse pas le papier froid sur lequel il est couché, car les populations de la région de Tombouctou continuent d’être les victimes de ces mêmes hommes qui l’occupaient… Ils continuent à errer et à dévaliser les villages, leur prenant le peu de vivres et de biens dont ils disposent….

Les excuses d’ALFAQI à la Hayes n’y changeront rien…

Une condamnation d’ALFAQI n’y fera rien…

L’injustice est trop grande au Mali.

Un couple recroit 100 coups de fouet à Tombouctou… vous pourrez identifier Alfaqi donnant les premiers coups de fouets…

mais il semble que nous autres d’albilali soudan ne representons pas beaucoup comparés à  » nos mausolées ».

Faty

Activiste-Blogueuse